Du nouveau qui s’en vient à Radio Ville-Marie!

 Actualité  Commentaires fermés sur Du nouveau qui s’en vient à Radio Ville-Marie!
Août 272014
 

Lancement de la programmation d’automne hier à Radio Ville-Marie.

Une nouvelle appellation, un nouveau logo, une nouvelle image, de nouvelles couleurs et un nouveau site web avec de plus grandes capacités d’écoute en ligne! Tout ça début septembre.

Ce qui ne change pas, c’est la qualité et la présence de vos animateurs favoris!

Détails à venir!
http://www.radiovm.com

Cours universitaire et radio : Un automne 2014 chargé!

 Actualité  Commentaires fermés sur Cours universitaire et radio : Un automne 2014 chargé!
Août 242014
 

 

Un prof intéressant qui aime enseigner et qui connait sa matière donne cet automne, le vendredi de 9h00 à 12h00 le cours THO 3567 : HISTOIRE DE L’ÉGLISE: LES CINQ PREMIERS SIÈCLES à l’Université St-Paul (Ottawa). 

Ce prof, c’est moi! Alors si vous êtes libres les vendredi avant-midi, venez me rejoindre, nous aurons du fun et nous apprendrons plein de choses intéressantes!

Ce cours s’ajoute à ma présence en onde à Radio Ville-Marie. En effet, la série “Aux premiers temps de la chrétienté” que nous avions produite en 2012-2013 Normand Cazelais et moi-même sera rediffusée le mardi soir à 20h, en reprise pendant le nuit à 4h et le vendredi matin à 7h.

De plus, le magazine “Sur les rives de l’Outaouais” revient aussi à Radio Ville-Marie cet automne les mercredi matin de 7h à 8h, en reprise le dimanche matin de 5h à 6h.

D’autres activités et ateliers s’ajouteront bientôt. J’en ferai l’annonce ici.

 

 

 

Radio Ville-Marie, programmation d’automne 2014

 Actualité  Commentaires fermés sur Radio Ville-Marie, programmation d’automne 2014
Août 182014
 

L’émission “Sur les rives de l’Outaouais” revient à Radio Ville-Marie cet automne les mercredi matin de 7h à 8h, en reprise le dimanche matin de 5h à 6h.

De plus, la série “Aux premiers temps de la chrétienté” (diffusion originale en 2012-2013) avec Normand Cazelais et moi-même sera rediffusée le mardi soir à 20h, en reprise pendant le nuit à 4h et le vendredi matin à 7h.

 

 

Août 122014
 

10527760_613761428741902_3428396765154366795_nQuelqu’un poste ceci sur son babillard fb, accompagné de cette image

« Ce que nous faisons dans la Vie, résonne dans l’Éternité. »
(extrait de Corpus Hermeticum)

 

 

 

 

C’est beau, c’est “positif”! Une belle citation, une belle image! Tout ce qu’il faut pour nourrir une spiritualité pop et un sentiment d’ésotérisme!

Mais… La citation n’est pas tirée du Corpus hermeticum. Pas grave, dit-on puisque l’important c’est mon ressenti devant l’image et la belle phrase positive.

En deux mots, Hermes Trismégiste a le dos large. Avec Lao-Tseu et quelques autres, il est en effet victime sur le web d’une quantité assez incroyable de citations qu’on lui attribue. On se demande d’ailleurs pourquoi. J’ai même déjà vu un extrait du chapitre 13 de la Première lettre de Paul aux Corinthiens attribué à Hermes Trismégiste! Une autre fois, c’était attribué à «Sagesse essénienne». Ça devait faire trop mal à ces auteurs de sites web que de rendre à Paul ce qui lui revenait (puisque chez les nouvel-âgistes et les pseudo-ésotéristes, Paul est responsable de l’ensemble du mal qui se produit sur la planète, passé, présent et futur, c’est bien connu!)

Alors voilà, quand on veut émouvoir un certain public dans le but de l’attirer (avec des “like” et des partages sur son propre babillard sur fb ) ou de le manipuler, on attribue à Hermes Trismégiste une citation et hop! Le tour est joué! On fait comme ça :

«Moi je roule en voiture hybride parce que l’environnement, c’est important.»
– Hermes Trismégiste, papyrus égyptien ancien

Ou bien :

«Je mange des raviolis à défaut d’être ravi au lit»
– Sagesse essénienne du Krmel, École des mystères

Pas important? Pas grave?

C’est juste des affaires d’ “intello” et le contexte n’a aucune importance, tant que ça me fait du bien à “moi”?

Vous pouvez arrêter votre lecture ici alors.

Pour les autres, la fameuse citation du début, c’est quoi?

Il s’agit d’une phrase prononcée par Maximus Decimus Meridius (joué par l’acteur Russel Crowe) dans le film Gladiateur

Alors attribuons à Maximus ce qui lui revient et dites-moi le plus franchement du monde : Si la citation est présentée ainsi avec cette image plutôt que l’image nouvel-âgeuse, est-ce que l’effet sur vous est le même?

« Ce que nous faisons dans la Vie, résonne dans l’Éternité. »gladpic2
(Russel Crowe dans le rôle de Maximus Decimus Meridius, extrait du film Gladiateur)

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas grave? Pas important? L’important c’est mon ressenti?

Ça m’intéresse de vous lire franchement.

Toute les réponses sont bonnes et celles qui sont respectueuses seront reçues avec respect et publiées.

 

N.B.

L’original est «What we do in life echoes in eternity»

Août 112014
 

Le clown est triste; l’annonce du suicide de Robin William me bouleverse profondément.

Et du même élan, l’Abbé Raymond Gravel nous laisse en héritage l’espoir du défricheur qui pointe vers l’horizon…

 

Je gagnai les bois parce que je voulais vivre suivant mûre réflexion, n’affronter que les actes essentiels de la vie, et voir si je ne pourrais apprendre ce qu’elle avait à enseigner, non pas, quand je viendrais à mourir, découvrir que je n’avais pas vécu. Je ne voulais pas vivre ce qui n’était pas la vie, la vie est si chère ; plus que ne voulais pratiquer la résignation, s’il n’était tout à fait nécessaire.

Ce qu’il me fallait, c’était vivre abondamment, sucer toute la moelle de la vie, vivre assez résolument, assez en Spartiate, pour mettre en déroute tout ce qui n’était pas la vie, couper un large andain et tondre ras, acculer la vie dans un coin, la réduire à sa plus simple expression, et, si elle se découvrait mesquine, eh bien, alors ! en tirer l’entière, authentique mesquinerie, puis divulguer sa mesquinerie au monde ; ou si elle était sublime, le savoir par expérience, et pouvoir en rendre un compte fidèle dans ma suivante excursion. Car pour la plupart, il me semble, les hommes se tiennent dans une étrange incertitude à son sujet, celle de savoir si elle est du diable ou de Dieu, et ont quelque peu hâtivement conclu que c’est la principale fin de l’homme ici-bas que de « Glorifier Dieu et de s’en réjouir à jamais ».

Henri David Thoreau, Walden, ou la vie dans les bois