Mai 192017
 

« L’Esprit souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. » (Jean 3, 8)

Le magazine bi-annuel Catholique Ottawa m’a commandé pour son numéro du printemps/été 2017 une réflexion sur un aspect important de l’exhortation apostolique du pape François Amoris Laetitia. Je dis important, mais aussi passé presque inaperçu des commentateurs et des médias qui cherchent plutôt dans ce document des règles strictes ou des directives universelles, ce que le document ne livre pas. Amoris Laetitia est plutôt une invitation à faire usage de notre discernement et à faire quelque chose qui fait bien peur et donne le vertige aux gens ultra-religieux et aux légalistes : Laisser souffler l’Esprit saint!

Si vous voulez citer ce document, la référence complète est :

Serge Cazelais (2017), « Le couple, icône de l’amour de Dieu », Catholique Ottawa, printemps/été, p. 2.

Bonne lecture!

L’exhortation apostolique Amoris Laetitia (La joie de l’amour) révèle un enseignement mystique porteur de joie. « Le couple qui aime et procrée est la vraie ‘‘sculpture’’ vivante […] capable de mani­fester le Dieu créateur et sauveur. C’est pourquoi, l’amour fécond arrive à être le symbole des réalités intimes de Dieu (cf. Gn 1, 28 ; 9, 7 ; 17, 2-5.16 ; 28, 3 ; 35, 11 ; 48, 3-5) » (Amoris Laetitia n. 11).

La suite ici : Le couple, icône de l’amour de Dieu – PDF