Religiologiques renaît!

 Livre, Québec, Religieux, Universitaire  Commentaires fermés sur Religiologiques renaît!
Juin 202013
 

La revue RELIGIOLOGIQUES renaît de ses cendres!!

http://www.religiologiques.uqam.ca/

La revue est soutenue par le département des sciences des religions de l’Université du Québec à Montréal et paraîtra exclusivement en ligne au rythme de deux numéros par année. Je souhaite bon succès à la nouvelle équipe éditoriale!

J’ai contribué à deux reprises à cette revue, en 2004 et en 2005 en recensant des volumes (les détails sont ici).

Avr 252013
 

18e RADIO-DON : Radio Ville-Marie, j’y crois, je donne!  Pourquoi endosser cette station?  Parce qu’on aime Radio Ville-Marie! Sous le thèmeRadio Ville-Marie, j’y crois, je donne!, ce grand marathon de 30 heures, en direct, débutera le samedi 11 mai à 13 h 30 pour se terminer le dimanche12 mai à 20 h. Il sera diffusé sur l’ensemble du réseau y compris Ottawa-Gatineau (1350 AM), ainsi que sur le Web : www.radiovm.com. Radio Ville-Marie brille par la diversité de sa programmation et par la profondeur de ses contenus. Une station qui a du sens! Donc, ne manquez pas cet événement-bénéfice annuel, fertile en émotions, dont l’objectif à atteindre, cette année, est de 140 000 $. Pour information et entrevues : Marilou Brousseau, relationniste 514-382-3913, poste 244; communication@radiovm.com ; www.radiovm.com

Je rappelle que Radio Ville-Marie diffuse ma série “Aux premiers temps de la chrétienté” que j’ai le plaisirs de co-animer avec Normand Cazelais. La série est diffusée le mardi à 21h00, en reprise le dimanche à 10h00 sur l’ensemble du réseau et sur internet, ainsi que sur quelques réseau de câbles (à vérifier auprès de votre fournisseur).

André Gagné nous parle de Noël dans Le Devoir

 André Gagné nous parle de Noël dans Le Devoir  Actualité, Laîcité, Québec, Religieux  Commentaires fermés sur André Gagné nous parle de Noël dans Le Devoir
Déc 242012
 

Mon collègue et ami André Gagné (professeur agrégé d’études théologiques et religieuses à l’Université Concordia, Montréal) nous parle du sens profond des célébrations de Noël.

Dans la version en ligne du journal Le Devoir (24 décembre 2012) :

 «Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir»

 

 

 

 

Piaf censurée… Jusqu’où ira le débat sur la laïcité au Québec?

 Actualité, Éducation, Humour, Laîcité, Québec, Religieux  Commentaires fermés sur Piaf censurée… Jusqu’où ira le débat sur la laïcité au Québec?
Fév 162012
 

Je n’ai jamais été aussi fier de faire partie d’une société laïque! En effet, le débat sur la laïcité dans l’espace et dans l’éducation publique vient d’être relevé d’un cran! Nos enfants sont hors de danger! Ils sont entre bonnes mains! La police de la laïcité veille au grain, prête à censurer toutes traces du passé qui ne s’insèrent pas dans la nouvelle idéologie moderne et progressiste de la laïcité québécoise!

En effet, une pernicieuse et subversive chanson française qui risque définitivement de chambouler la paix sociale a été heureusement censurée par une courageuse et évoluée direction d’école à Sorel-Tracy! Afin d’affermir le décret “ex-cathedra” du petit gourou qui a décroché un poste d’enseignant dans une de nos écoles, le pape de la commission scolaire, un certain… bah… taisons son nom au cas où il serait ineffable, a confirmé sur-le-champ au moyen d’une bulle – et confortablement assis dans la sienne que désormais, dans les sacro-saintes écoles laïques sous sa juridiction, certains mots, certains concepts qui ne cadrent pas dans son système de pensée unique seraient éradiqués. Un peu encore et il propose qu’on lève une nouvelle inquisition et force chacun des élèves sous lesquels il règne à boire les eaux du Léthé. Les détails sont ici :

 

Une chanson d’Édith Piaf censurée

 

J’aimerais proposer à ce professeur et à la direction de modifier la dernière ligne de l’Hymne à l’amour d’Édith Piaf afin de la rendre acceptable pour les standards de notre société moderne et libre, alimentée par la science, propulsée par le progrès et motivée par une soif de liberté de pensée et qui s’est entièrement émancipée des liens obscurantistes et rétrogrades que la religion nous avait imposés!

Plutôt alors que de chanter ceci à la dernière ligne de l’Hymne à l’amour : «D… réunit ceux qui s’aiment», je propose donc ceci  :

Chantons en coeur!

«L’être, ou le non-être potentiel, probable ou non et éventuellement à la fois immanent et/ou transcendant, mais peut-être aussi inexistant, ou simplement le néant, mais peut-être aussi est-il/elle/sont-il(s)/elle(e) multiple(s), masculin(s) ou féminin(s) et dont on ne peut dire s’il/elle/ils/elles existe(ent) ou non, ni s’il/elle/ils/elles agi(ssen)t ou pas dans ce monde et/ou hors du monde, sans préjudice à la définition de monde que chacun et chacune est libre de concevoir, aurai(en)t pu ou a/ont en fait ou n’a/n’ont pas du tout réunit dans l’espace publique et/ou privé deux entités libres non définies de couleurs, d’origine ethnique, d’orientation sexuelle, membres ou non d’une minorité visible, ayants ou non un handicap visible ou non et qui peuvent être hétéros, gaies, bisexuelles, voire zoophiles, abstinentes ou non, mariées ou engagées civilement ou en union de fait et qui éprouvent l’un pour l’autre un sentiment qui peut en certaines circonstances être qualifié de solidarité, qui forment un foyer un non, voire qu’ils sont des “fucking friends” et que leur relation n’est peut-être en fait que du cul!»

On me dira que ça ne rime pas et que ça ne cadre pas avec l’air de la chanson, mais qui s’en souciera? Ça a le mérite d’éviter les concepts et les mots d’une autre époque comme “Dieu” et “amour” et ça, c’est pour le plus grand bénéfice de nos enfants qui apprennent ainsi ce qu’est une société laïque et moderne et qui comprendront le sens de la véritable liberté d’expression et de pensée! Afin de relever d’un autre cran notre lucidité collective, je propose à ce nouveau clergé des convenances, gardien de l’orthodoxie laïque, qu’on mette l’oeuvre complète de Jean-Sébastien Bach à l’Index!

Un exemple parmi tant d’autre du manque de culture et d’éducation de certains enseignants québécois, mais aussi de la dérive totale du concept de “laïcité”. Au Québec, on confond laïcité et athéisme, avec comme prémice de fond que seuls les athées sont lucides et intelligents. C’est devenu classique, banal. On en parle sur les lignes ouvertes, on ajoute notre grain de sel sur un blog et voilà! La cause est entendue et c’est fini. On passe à un autre appel. On porte ainsi des jugements sur le passé en fonction de nos valeurs individuelles contemporaines et Dieu sait (pardonnez mon inconvenance) que les valeurs sont d’une nature bien volatile. Ce qui est accepté aujourd’hui sera certainement autre chose demain. On pousse dès lors très fort afin que ces valeurs ponctuelles se transforment rapidement en décrets et soient imposées à l’ensemble.

Le passé, l’histoire, ça ne se change pas. On peut apprendre du passé, l’apprécier, en être fier ou en avoir honte, mais que de vouloir le censurer, l’interdire, le cacher, le modifier dans des manuels scolaires et le taire, et qu’on le fasse effectivement comme dans cette école de Sorel-Tracy, me laisse plus que songeur. L’histoire (justement) nous montre que seuls les régimes totalitaires et les mouvements sectaires (politiques, religieux, idéologiques) agissent ainsi. Peut-être vient-on de comprendre pourquoi ces gens sont aussi pressés…

La décadence, c’est ça.

En attendant, bouchez-vous les oreilles et indignez-vous  :

 

 

Humoristiquement vôtre!

N.B. : Ce blog est modéré. Vos commentaires sont les bienvenus. Ils seront lus et devront être approuvés par un modérateur avant d’être publiés.