Oct 062012
 

Ça C’est cool! Une belle surprise dans le Devoir du 6 octobre 2012. Je cite :

 

«La formule : un animateur (Normand Cazelais) reçoit un savant (son cousin Serge Cazelais) et le questionne pour vulgariser une matière fascinante mais complexe. Le résultat : franchement intéressant»!

La suite sur le site web du Devoir :

http://www.ledevoir.com/societe/medias/360701/longueurs-d-ondes

Sep 182012
 

 

(En date du 13 avril 2014, suite à la publication d’un dossier scientifique dans le Harvard Theological Review, j’ai écrit une mise à jour disponible ici.)

Karen King vient de présenter à la communauté scientifique un fragment de papyrus en copte qu’elle et quelques autres datent du 4e siècle. Le document attribue notamment à Jésus les mots «mon épouse» […] «elle sera en mesure d’être mon disciple». Le problème avec ça est qu’aucun critère ne permet de dater paléographiquement un papyrus copte avec autant de précision. L’analyse de l’encre au c14 n’est pas envisageable (à cause de la dimension du document – c’est trop petit ). Quelques collègues (notamment un des bons paléographes que je connaisse, un vrai spécialiste des manuscrits coptes, Alin Suciu) ont déjà émis de très grosses réserves quant à l’authenticité de cet artéfact. Ma première réaction lorsque j’ai vu la photo du papyrus est que ça semble bizzare et grossier comme écriture. À mon sens, il est prématuré de conclure quoi que ce soit. Quoi qu’il en soi, ça a fait les manchettes du NY Times

Je précise que ce qui me fait douter de l’affaire, ce ne sont pas des considérations doctrinales, ni parce que ça “ébranle la foi” ou que ça heurterait mes convictions. Le doute vient du fait que le papyrus, tel que vu dans les médias, comporte des anomalies importantes (voir mes ajouts en bas de la page et un lien vers la dite photo.)

 

Cela dit, le concept d’épouse du Christ est quelque chose de bien documentable dans la littérature spirituelle patristique. Mais ça ne signifie pas qu’il s’agisse d’un mariage dans le monde matériel, si je puis le dire ainsi. C’est comme le baiser sur la bouche que Jésus donne à Marie Madeleine dans l’Évangile de Philippe (un des pivot du Da Vinci Code et du livre Holy Blood and the Holy Grail). Ce baiser est le signe, ou le processus du transfert de l’Esprit et de la naissance spirituelle. On cite souvent en effet le logion 55 de l’Évangile de Philippe (les mots et les lettres entre crochets indiquent que l’éditeur les a restitués par une conjecture) :

(55) La Sagesse qu’on appelle « la stérile » est la mère [des] anges et [la] compagne du S[auveur].

[Quant à Ma]rie Ma[de]leine, le S[auveur l’aimait] plus que [tous] les disci[ples et il] l’embrassait sur la [bouche sou]vent. Le reste des [disciples]  [ . . ] . . . . . [ . ] . [ . . ] . . ils lui dirent : « Pourquoi l’aimes-tu plus que nous tous ? » Le Sauveur répondit et leur dit {   } « Pourquoi ne vous aimé-je pas comme elle ? »

Mais on mentionne beaucoup plus rarement ce qui vient avant dans le texte et qui constitue la clé herméneutique, les logia 30 et 31 (j’ajoute les caractères gras) :

(30) Tous ceux qui sont engendrés dans le monde c’est par la nature qu’ils sont engendrés, et les autres, c’est [d’où] ils sont engendrés qu’ils se nour[rissent]. L’homme, c’est de la [pro]messe qu’il re[çoit sa nourri]ture, en [vue du li]eu d’en haut. [S’il . . . . ] lui de la bouche – [d’où] provient la parole -, alors il serait nourri par (ce qui provient de) la bouche et il deviendrait parfait.

(31) En effet, les parfaits, c’est par un baiser qu’ils conçoivent et engendrent. C’est pourquoi nous aussi nous embrassons mutuellement et c’est par la grâce qui est en nous mutuellement que nous recevons la conception.

C’est une interprétation de la symbolique des noces dans le Cantique des cantiques («Qu’il me donne des baisers de sa bouche…») dont fait écho l’Apocalypse de Jean (les noces de l’Agneau) qui l’exprime littéralement : «L’Esprit et l’Épouse disent “Viens”» (Apocalypse 22.17). Nous (incluant les exégètes et les historiens) ne comprenons plus tellement bien ce langage qui exploite l’allégorie et la typologie. Mais c’est ainsi que les chrétiens s’exprimaient, ainsi que la branche rabbinique la plus mystique dans le judaïsme. J’ai un article sur ce sujet qui s’en va bientôt sous-presse “Husband and Wife as Spirit and Soul”. Je vous tiendrai au courant 😉

Marie Madeleine est à la mode, j’en avais déjà parlé abondamment ailleurs, notamment dans cette recension d’un livre qui lui avait été consacré en 2006.

****

 

– Ajouts (19 septembre 2012) : Sur la page facebook du Concordia Nag Hammadi Seminar, Louis Painchaud en appelle à la prudence et émet des réserves sur des bases paléographiques et papyrologiques. Il avait envoyé une lettre au site Jeunes et religions au Québec où on peut la lire : Épouse de Jésus : Prudence, dit un spécialiste (ajout du 27 nov 2016 : on me signale que cette lettre n’est plus en ligne).

 

– Je note que l’annonce a été faite au médias avant que la communauté scientifique n’ait pu examiner le papyrus (comme dans le cas de l’Évangile de Judas dont le contenu après coup s’est avéré être complètement différent de ce que la National Geographic et les médias avaient annoncé au public). On a pourtant prit soin de fournir une photo aux médias…

 

– Toujours sur facebook (18 septembre 2012, tard en fin de soirée), Brice Jones (candidat au Ph.D à l’U. Concordia) souligne quelques anomalies visibles sur la photo du papyrus.  Les lettres deviennent plus foncées à deux endroits bien précis. L’encre semble avoir “bavé” et le texte avoir été retouché exactement (quel hasard) où sont inscrits les mots «mon épouse» (taHime en copte) et «ma (naei en copte) disciple». Étrangement, les médias ne le disent pas et Karen King ne le signale pas dans ses travaux préliminaires. Or, une analyse paléographique qui se tient devrait en principe signaler un tel détail, surtout qu’il concerne les deux mots qui font couler de l’encre dans les médias et qui excitent les passions.

 

– Sur le blog d’April DeConick

Sur le blog de Marc Goodacre

– Alin Suciu : «I would say it’s a forgery. The script doesn’t look authentic» et de Stephen Emmel : «There’s something about this fragment in its appearance and also in the grammar of the Coptic that strikes me as being not completely convincing somehow».

En français sur cyberpresse : Un expert de l’Université Laval, à Québec, compte parmi ceux qui remettaient en question, mercredi, l’authenticité d’un fragment de papyrus du IVe siècle qui affirme que Jésus était marié.

 

Mise à jour 14 novembre 2013 : Larry Hurtado note que toujours rien n’a été publié

Dionysius en ligne

 Actualité, Antiquité, Universitaire  Commentaires fermés sur Dionysius en ligne
Sep 082012
 

La revue Dionysius est désormais consultable en ligne grâce au “Dalhousie Open Journal Systems” de Dalhousie University. Le lien est le suivant :

http://ojs.library.dal.ca/dionysius/index

La revue Dionysius se spécialise en histoire de la philosophie et de la théologie antique avec une emphase sur l’histoire de l’aristotélisme et du néo-platonisme jusque dans ses manifestations médiévales et modernes.

Un de mes articles y est paru en 2011 :  “Prière, élévation spirituelle et connaissance de Dieu chez Marius Victorinus”

Vous pouvez le lire,  le télécharger et l’imprimer ici :

http://ojs.library.dal.ca/dionysius/article/view/dio29cazelais/2527

 

R.I.P. Marvin Meyer

 Actualité, Antiquité, Religieux, Universitaire  Commentaires fermés sur R.I.P. Marvin Meyer
Août 182012
 

English version follows the French.

Hier après-midi, j’ai reçu la triste nouvelle du décès de l’historien, spécialiste du christianisme ancien Marvin Meyer. Il aurait succombé à un mélanome le 16 août 2012. Marvin était professeur d’études bibliques et d’histoire du christianisme à Chapman University en Californie. Il était titulaire d’un Ph.D de Claremont Graduate University et avait fait des études en théologie à Calvin Theological Seminary où il avait reçu le grade de M. Div.

Ses publications et certaines de ses positions étaient très médiatisées et parfois, disons-le, un peu controversées. J’ai critiqué son interprétation de l’Évangile de Judas et j’avais eu l’occasion d’échanger avec lui à ce sujet. Malgré nos différences de point de vue, je le dis avec coeur et conviction: c’était un chic type et je l’aimais beaucoup.

J’ai eu la chance de le côtoyer dans le cadre de congrès et de colloques et surtout, j’ai eu le privilège de partager avec lui plusieurs repas, parfois sur le pouce, un sandwich entre deux séances lors de congrès savants. Marvin a toujours été gentil et extrêmement généreux avec moi. Pour l’anecdote, il m’a déjà commandé une bouteille de vin au restaurant parce qu’il savait que je n’avais pas les moyens de m’en payer une. Lors du congrès des “Societas Magica” à Waterloo, Ont. en 2008, alors qu’il était le “key-note speaker”, il m’avait invité deux fois à manger seul avec lui en plus d’aller prendre une longue marche sur le campus de l’Université de Waterloo afin de discuter d’un détail du texte copte de l’Évangile de Judas. Quoi de mieux aussi que de partager un pichet de bières avec quelqu’un afin d’apprendre à l’apprécier? Pourtant, je suis loin d’être une tête d’affiche dans le monde académique. Mais Marvin, était comme ça. Il nous faisait sentir que nous comptions pour lui. Au cours de l’hiver dernier, un collègue m’avait écrit par courriel que Marvin me transmettait ses salutations. Ce sont les dernières nouvelles que j’avais reçues de lui. J’ignorais qu’il était malade à ce point.

J’appréciais sa bonne humeur, et c’est une lourde perte pour le monde académique. Mes pensées et mes prières accompagnent son épouse Bonnie, ses enfants, sa famille et ses amis.

Repose en paix Marvin!

 

Yesterday afternoon, I received the sad news that Dr. Marvin Meyer has passed away. He reportedly died of melanoma, 16 August 2012. Marvin was professor of biblical studies and Christian history at Chapman University in California. He held a Ph.D. from Claremont Graduate University and had studied Theology at Calvin Theological Seminary where he received the M.Div. degree.

Some of his publications and positions were often publicized in the medias and sometimes, in my view, a little controversial. I criticized his interpretation of the Gospel of Judas and I had the opportunity to exchange with him about it. Despite our differences of opinion, I say it with heart and conviction: He was a nice guy and I liked him very much.

I have been fortunate enough to meet and work with him during conferences and symposia, and especially, I had the privilege of sharing a few meals with him, sometimes on the run, a sandwich between two sessions. Marvin has always been kind and extremely generous to me. Anecdotally, one time we came across each other in a restaurant and he ordered me a bottle of wine because he knew that I could not afford to have one. During the « Societas Magica » in Waterloo, Ont. in 2008, while he was the « key-note speaker » he invited me to eat with him twice and we went after to take a long walk on campus at the University of Waterloo to discuss a detail in the Coptic text of the Gospel of Judas. Moreover, is there a better way than sharing a pitcher of beer with someone to measure how a great human he is? Yet I am far from being the hottest researcher in the field, but Marvin was the kind of person that made you feel important when he was with you. During last winter, a colleague had written me an email, sending me Marvin’s greetings. This was the last news I received from him. I did not know he was sick at that point.

I appreciated his good humor, and his passing away is a great loss in the academic world. My thoughts and prayers are directed toward his wife Bonnie, his children and his relatives and friends.

Rest in peace Marvin!

(Thanks to Brice Jones who kindly revised my English version.)

 

Ailleurs sur le web :

Blog de Stephan Huller

Blog de Alin Suciu

Blog de Jim Davila

Blog de James Tabor

 

 

Série à Radio Ville-Marie (première partie)

 Actualité, Antiquité, Religieux  Commentaires fermés sur Série à Radio Ville-Marie (première partie)
Juil 192012
 

Mon cousin Normand Cazelais, ainsi que moi-même commençons à enregistrer au début du mois d’août une série consacrée aux trois premiers siècles intitulée : Aux premiers temps de la chrétienté (origine et développement du christianisme) pour Radio Ville-Marie. La diffusion commence début septembre.

Normand anime depuis quelques années des émissions hebdomadaires sur cette chaîne et il a été à la barre d’une série consacrée à Jacques Grand’Maison. Je serai donc entre bonnes mains!

Restez à l’écoute, les détails sont à venir. L’horaire est ici : http://sergecazelais.com/serie-a-radio-ville-marie-2/

Une nouvelle langue du proche orient ancien?

 Actualité, Antiquité, Universitaire  Commentaires fermés sur Une nouvelle langue du proche orient ancien?
Mai 102012
 

Une nouvelle qui devrait en intéresser quelques uns. Un chercheur de l’Université Cambridge aurait identifié une langue jusqu’ici inconnue sur des tablettes d’argiles vieilles de plus de 2800 ans trouvées dans un palais assyrien (en Turquie).

 

Des détails en français : Découverte d’une langue inconnue sur des tablettes vieilles de 2800 ans

Details in English : Ancient language discovered on clay tablets