R.I.P. Marvin Meyer

 Actualité, Antiquité, Religieux, Universitaire  Commentaires fermés sur R.I.P. Marvin Meyer
Août 182012
 

English version follows the French.

Hier après-midi, j’ai reçu la triste nouvelle du décès de l’historien, spécialiste du christianisme ancien Marvin Meyer. Il aurait succombé à un mélanome le 16 août 2012. Marvin était professeur d’études bibliques et d’histoire du christianisme à Chapman University en Californie. Il était titulaire d’un Ph.D de Claremont Graduate University et avait fait des études en théologie à Calvin Theological Seminary où il avait reçu le grade de M. Div.

Ses publications et certaines de ses positions étaient très médiatisées et parfois, disons-le, un peu controversées. J’ai critiqué son interprétation de l’Évangile de Judas et j’avais eu l’occasion d’échanger avec lui à ce sujet. Malgré nos différences de point de vue, je le dis avec coeur et conviction: c’était un chic type et je l’aimais beaucoup.

J’ai eu la chance de le côtoyer dans le cadre de congrès et de colloques et surtout, j’ai eu le privilège de partager avec lui plusieurs repas, parfois sur le pouce, un sandwich entre deux séances lors de congrès savants. Marvin a toujours été gentil et extrêmement généreux avec moi. Pour l’anecdote, il m’a déjà commandé une bouteille de vin au restaurant parce qu’il savait que je n’avais pas les moyens de m’en payer une. Lors du congrès des “Societas Magica” à Waterloo, Ont. en 2008, alors qu’il était le “key-note speaker”, il m’avait invité deux fois à manger seul avec lui en plus d’aller prendre une longue marche sur le campus de l’Université de Waterloo afin de discuter d’un détail du texte copte de l’Évangile de Judas. Quoi de mieux aussi que de partager un pichet de bières avec quelqu’un afin d’apprendre à l’apprécier? Pourtant, je suis loin d’être une tête d’affiche dans le monde académique. Mais Marvin, était comme ça. Il nous faisait sentir que nous comptions pour lui. Au cours de l’hiver dernier, un collègue m’avait écrit par courriel que Marvin me transmettait ses salutations. Ce sont les dernières nouvelles que j’avais reçues de lui. J’ignorais qu’il était malade à ce point.

J’appréciais sa bonne humeur, et c’est une lourde perte pour le monde académique. Mes pensées et mes prières accompagnent son épouse Bonnie, ses enfants, sa famille et ses amis.

Repose en paix Marvin!

 

Yesterday afternoon, I received the sad news that Dr. Marvin Meyer has passed away. He reportedly died of melanoma, 16 August 2012. Marvin was professor of biblical studies and Christian history at Chapman University in California. He held a Ph.D. from Claremont Graduate University and had studied Theology at Calvin Theological Seminary where he received the M.Div. degree.

Some of his publications and positions were often publicized in the medias and sometimes, in my view, a little controversial. I criticized his interpretation of the Gospel of Judas and I had the opportunity to exchange with him about it. Despite our differences of opinion, I say it with heart and conviction: He was a nice guy and I liked him very much.

I have been fortunate enough to meet and work with him during conferences and symposia, and especially, I had the privilege of sharing a few meals with him, sometimes on the run, a sandwich between two sessions. Marvin has always been kind and extremely generous to me. Anecdotally, one time we came across each other in a restaurant and he ordered me a bottle of wine because he knew that I could not afford to have one. During the « Societas Magica » in Waterloo, Ont. in 2008, while he was the « key-note speaker » he invited me to eat with him twice and we went after to take a long walk on campus at the University of Waterloo to discuss a detail in the Coptic text of the Gospel of Judas. Moreover, is there a better way than sharing a pitcher of beer with someone to measure how a great human he is? Yet I am far from being the hottest researcher in the field, but Marvin was the kind of person that made you feel important when he was with you. During last winter, a colleague had written me an email, sending me Marvin’s greetings. This was the last news I received from him. I did not know he was sick at that point.

I appreciated his good humor, and his passing away is a great loss in the academic world. My thoughts and prayers are directed toward his wife Bonnie, his children and his relatives and friends.

Rest in peace Marvin!

(Thanks to Brice Jones who kindly revised my English version.)

 

Ailleurs sur le web :

Blog de Stephan Huller

Blog de Alin Suciu

Blog de Jim Davila

Blog de James Tabor

 

 

Une nouvelle langue du proche orient ancien?

 Actualité, Antiquité, Universitaire  Commentaires fermés sur Une nouvelle langue du proche orient ancien?
Mai 102012
 

Une nouvelle qui devrait en intéresser quelques uns. Un chercheur de l’Université Cambridge aurait identifié une langue jusqu’ici inconnue sur des tablettes d’argiles vieilles de plus de 2800 ans trouvées dans un palais assyrien (en Turquie).

 

Des détails en français : Découverte d’une langue inconnue sur des tablettes vieilles de 2800 ans

Details in English : Ancient language discovered on clay tablets 

 

 

Mai 082012
 

Ma contribution au volume En marge du canon intitulée «L’Évangile de Judas cinq ans après sa (re)découverte. Mise à jour et perspectives» est disponible en PDF sur ma page academia en mode lecture. Si vous avez de la difficulté à visualiser l’article sur academia.edu, ou encore que vous voulez l’imprimer, laissez-moi votre nom et une adresse courriel valide et je vous envoie ça en pièce attachée avec un grand plaisir (mais pas une adresse anonyme du genre mariobross34@yahoo.fr, ou bien du genre fleurdelotus@hotmail.ca – à ce type d’adresse, je réponds rarement.)

Pourquoi ai-je écris un tel texte? La vraie raison? Pensez-vous que j’ai écrit ça pour la communauté scientifique? Les vrais experts de la littérature gnostique et des évangiles dits “apocryphes” n’apprendront pas grand chose de mon article. Pas mal tout est connu des “initiés”, mais on a lancé le grand public et les chercheurs indépendants sur une fausse piste en 2006 et il semble que de ce côté, ça ait stagné malheureusement là. Le public mérite d’être mis à jour.

Il circule ainsi sur internet des interprétations loufoques (appelons un chat un chat) au sujet de l’Évangile de Judas. Ces bien étranges interprétations sont toutes inspirées, directement ou indirectement des livres publiées en 2006 par la National Geographic Society (et même dans certains cas de d’autres livres qui s’inspiraient de rumeurs qui avaient précédés la publication par la National Geographic). Depuis, il en a coulé de l’eau sous les ponts et cette interprétation fictive, juste bonne pour Hollywood, est reléguée aux oubliettes. Pourtant, pas plus tard que cet avant-midi, un ami m’a fait parvenir un PDF dans lequel Daniel Meurois notamment et quelques autres qui se sont autoproclamés “exégètes” donnent leurs avis sur l’Évangile de Judas à partir des livres de la National Geographic et on y parle de censure de la part de qui pensez-vous? Bien oui, selon cette bande de rigolos, c’est encore l’Église, le Vatican et les universitaires qui cachent tout! (Ça devient lassant ce manque de créativité…) Vraiment, je lisais ça tranquillement cet avant midi et je n’en revenais pas tellement ce genre d’article berne le public et les honnêtes gens au sujet du contenu véritable, non seulement de l’Évangile de Judas, mais aussi de toute la bibliothèque de Nag Hammadi! C’est vraiment le syndrome “Da Vinci code” à son meilleur. Parfois ça frise tellement le ridicule que c’est gênant pour ces gens qui écrivent ça. Je ne donne pas le lien de cet article afin de ne pas lui faire de publicité. Si les collègues chercheurs veulent lire ça, écrivez-moi.

Je raconte quoi dans mon article? Des trucs techniques (avec des citations en copte et en grec – mais je songe à en écrire une version vulgarisée… j’ai juste besoin d’un bon gérant ou d’une bonne gérante!) Mais aussi plein de choses toutes simples que le public ignore malheureusement. Parmi celles qui ont le plus d’impact :

 

  1. La traduction de la National Geographic comporte des fautes de syntaxe (disons-le ainsi…) qui font dire au texte l’exact opposé de ce qui est contenu dans le papyrus en langue copte.
  2. L’équipe de la National Geographic avait mal lu le papyrus original en copte. Ainsi, leurs publications à l’intention du grand public disent parfois l’exact opposé de ce qui est dit sur le papyrus. Ces erreurs grossières sont presque toutes corrigées dans la grosse édition critique du texte en langue copte publiée par la National Geographic et destinée aux spécialistes, mais aucune version corrigée n’a été publiée à l’intention du grand public…
  3. Des fragments de pages qui manquaient (c’est l’antiquaire Bruce Ferrini qui les avait conservés) ont été récupérés par les chercheurs qui composaient l’équipe éditoriale de la National Geographic. Grâce à ces fragments une importante conjecture qui reconstituait une prétendue transfiguration et élévation de Judas se trouve infirmée. De plus, le fameux extrait «tu les surpasseras tous, car tu sacrifieras l’homme qui me sert d’enveloppe charnelle» qui a fait la une des médias et qui semblait proposer que Judas avait répondu à une demande de Jésus et avait surpassé en sagesse et en vertu les autres disciples se trouve clarifiée. Ce en quoi Judas surpasse les autres, c’est plutôt dans le mal puisqu’il sacrifie Jésus au démon Saklas!

Comment se fait-il que l’équipe éditoriale ait rendu disponible à la communauté scientifique ces fragments qui manquaient, mais que le grand public n’en ait pas été informé? La National Geographic a-t-elle publiée une nouvelle traduction destinée au public afin de rendre disponible une version conforme à ce que le papyrus contient? On veut le même battage médiatique SVP!!

Pour mes amis friands d’histoire de conspiration et d’ésotérisme, cet article constitue donc un cadeau que je vous offre avec amour et respect! Vous avez l’heure juste maintenant. Une fausseté répétée 1000 fois ne deviens pas une vérité, ni une accumulation de 1000 mauvaises preuves ne devient une vraie preuve.

**En date du 6 janvier 2013 j’ajoute un lien vers la nouvelle traduction française de Pierre Cherix (Université de Genève) qui tient compte des nouveaux fragments (un PDF va s’ouvrir) : http://www.coptica.ch/Cherix-EvJudas.pdf.

À vous d’en tirer vos conclusions.

Avec mes salutations amicales.

Serge

Avr 272012
 

Sur le blog de Michael Langlois :

Christian Palestinian Aramaic Unicode Font

La plupart des éditions utilisent des caractères syriaques pour noter les textes conservés en dialecte christo-palestinien (araméen occidental). L’alphabet est le même, mais ses caractères sont distincts dans les manuscrits. Alain Desreumaux a ainsi dessiné une belle police de caractères christo-palestiniens et l’a rendue disponible à la communauté scientifique. Elle s’utilise avec un clavier unicode syriaque. Michael Langlois en offre un qu’il a produit (le lien est sur son blog). Il est destiné aux clavier AZERTY. Pour les nord-américains, un clavier syriaque QWERTY est disponible sur le site de Michael Reißer.

Ce sont de beaux caractères. J’ai essayé sur divers traitement de textes. Sur OpenOffice pour Mac OS X (ce que j’utilise quotidiennement) ce n’est cependant pas concluant. Les liaisons ne se font pas. J’utilise des caractères unicodes pour le grec et le copte sur OpenOffice, mais je suis encore avec le true type pour les caractères sémitiques : SPEdessa pour le syriaque et SPTiberian pour l’hébreu et l’araméen biblique. Beth Mardutho recommande aux utilisateurs Mac le traitement de texte Mellel. J’ai jeté un coup d’oeil et ce n’est pas trop cher. Je viens de le télécharger et ils offrent 30 jours d’essai. Franchement, sur Mellel c’est concluant! Il ne me reste qu’à espérer qu’un généreux mécène achète pour moi la licence. 😀

ms036 schoyen collection

Palimpseste de la collection Schøyen (Schøyen 38).

Fragments de l’Évangile de Matthieu 26. 59-68; 26.70-27.2; 27.3-10 en araméen christo-palestinien.

Bibliographie

  • Alain Desreumaux, Codex sinaiticus Zosimi rescriptus. Description codicologique des feuillets araméens melkites des manuscrits Schøyen 35, 36 et 37, Lausanne : Éditions du Zèbre (Histoire du texte biblique 3), 1997, 208 p., 8 pl.
  • Christa Müller-Kessler, “Christian Palestinian Aramaic and Its Significance to the Western Aramaic Dialect Group”, Journal of the American Oriental Society 119 (1999), pp. 631-636.

Colloque biblique de Montréal – Montreal Biblical Colloquium (19 avril 2012)

 Actualité, Colloque, Religieux, Universitaire  Commentaires fermés sur Colloque biblique de Montréal – Montreal Biblical Colloquium (19 avril 2012)
Mar 142012
 

Montreal Biblical Colloquium

Colloque biblique de Montréal

April 19 / 19 avril, 2012

Concordia University / Université Concordia

1455 De Maisonneuve West (Room: H-769)

9:45am / 9h45 Coffee and continental breakfast / Café et petit déjeuner continental

10:10am / 10h10 Welcome / Mot de bienvenue

10:15am / 10h15 Serge Cazelais (Concordia – Université Laval)
Lectures philosophiques du prologue de Jean du deuxième au quatrième siècle

10:45am / 10h45 Brice C. Jones (McGill University / Université McGill)
A New Coptic Fragment of 2 Samuel 10 (P.Monst. Roca I I 4)

11:15am / 11h15 Coffee Break / Pause café

11:30am / 11h30 Alain Gignac (University of Montreal / Université de Montréal)
Le dispositif énonciatif en Rm 1,18-4,25. Une description cubiste de la justice de Dieu?

12:00pm / 12h00 Lunch / Dîner

1:30pm / 13h30 Shlomo Steven Mahn (McGill University / Université McGill)
Ben Sira’s Perspective of History in the Praise of the Fathers (Sir 44-50)

2:00pm / 14h00 Rachel de Villeneuve (University of Montreal / Université de Montréal)
L’oralité de l’écriture paulinienne: essai de « cartographie sonore » en 1 Corinthiens

2:30pm / 14h30 Break / Pause

2:45pm / 14h45 Calogero A. Miceli (Concordia University / Université Concordia)
Clothing as Narrative Props in the Gospel According to Mark

3:15pm / 15h15 Discussion: Colloquium 2013 / Colloque 2013

3:30pm / 15h30 End of the Colloquium / Fin du colloque